© Motu Fakarava - Tahiti Tourisme © Jim Winter | Jim Winter
Escapade

Quatre jours à Fakarava

Fakarava, le paradis des plongeurs

Côté récif, des paysages lunaires. Sous l’eau, des rencontres insolites. Bienvenue sur la réserve de biosphère de Fakarava ! Quatre jours sont un minimum pour avoir le temps de profiter de toutes ses richesses. Celle de son écosystème lui vaut une réputation de « Mecque » de la plongée. Avec 1 100 km2 de lagon pour seulement 16 km2 de terres émergées, l’atoll corallien vous offre à découvrir le second plus grand lagon de Polynésie après Rangiroa; un terrain de jeu de prédilection pour les amoureux des fonds marins.

Mur De Requins à Fakarava - © Grégory LecoeurMur De Requins à Fakarava - © Grégory Lecoeur
©Mur De Requins à Fakarava - © Grégory Lecoeur|Grégory Lecoeur

Jour 1

Vous aurez pris soin de réserver en même temps que votre hébergement votre transfert depuis l’aéroport car, en fonction de l’endroit où vous logerez, vous pourrez en être plus ou moins éloigné. Le camping ou la petite hôtellerie familiale peut se trouver à une dizaine de kilomètres du village ; vous serez heureux de ne pas vous faire ce premier trajet en traînant votre valise sous un soleil de plomb.

Une fois vos bagages posés, partez à la découverte des lieux. Le village de Rotoava sera un bon point de départ. La ribambelle de bouées qui vous accueille à son entrée donne le ton des lieux : ici, on vit par et pour la mer, dans une recherche constante d’harmonie entre activités humaines et préservation de la nature.

Une petite église, une boulangerie, un poste de police, quelques snacks et magasins, une ferme perlière où dénicher des perles rares à des prix compétitifs — vous êtes à la source (!) — et vous avez fait le tour.

Jour 2

Ce n’est pas une, ni deux, mais trois, quatre, voire davantage de plongées que vous ferez à Fakarava. Évidemment, si vous ne plongez pas, vous ne serez pas banni de l’atoll pour autant mais sachez qu’il n’y a pas meilleur endroit au monde pour mettre la tête sous l’eau. Alors, si ce n’est pas déjà fait, jetez-vous à l’eau !

La passe Sud de l’atoll se situe près de l’ancien village de Tetamanu. Le courant y étant plus faible qu’à Garuae, au nord, la passe Tumakohua est accessible aux plongeurs de tous les niveaux. Étroite (200 mètres), elle concentre dans un petit espace une faune exceptionnelle : requins, poissons-flûtes, murènes, perroquets, nasons, fusiliers, anthias, priacanthe, perches-pagaies, et tant d’autres ! Vous ne saurez plus où donner de la tête. La population de requins gris, qui y est estimée à plus de 700 individus, serait la plus dense au monde.

La sortie plongée à la passe Sud se fait à la journée en raison du temps de navigation pour se rendre sur site (il faut compter 1 h 30 de bateau depuis le village de Rotoava; vous pouvez cependant choisir un hébergement au Sud de l’atoll si vous souhaitez gagner du temps). Après une plongée époustouflante, vous accosterez au bout du monde sur un motu au sable rose. Le réconfort venant après l’effort, le ravissement constituera l’essentiel de cette pause déjeuner les pieds dans l’eau. Un traditionnel poisson cru au lait de coco vous requinquera en un rien de temps et un copieux menu complètera cette entrée selon l’inspiration du jour du chef.

De retour à terre, que ce soit pour boire un verre en l’honneur de cette journée qui vous en aura mis plein les mirettes ou pour dîner, attablez-vous dans un des restaurants ou snacks de l’île, généralement au bord de l’eau. Certains offrent le Wifi à leur clientèle. Dans un cadre cosy, vous prendrez grand plaisir à vous relaxer en repassant le film de votre journée.

Jour 3

La passe de Garuae, large de 1 600 mètres, est la plus grande passe de Polynésie. Réputée comme étant plus difficile en raison du courant, elle permet d’observer les massifs coralliens et de nombreux spécimens en plongée dérivante. Des plongées vous sont proposées en matinée, l’après-midi et même au coucher du soleil. Il vous est possible (et même fortement recommandé) de réserver vos plongées avant d’arriver à Fakarava. Les clubs de plongée proposent souvent des combos passes Nord/Sud.

Pour parfaire le tableau d’une journée sans faute, vous irez vous attabler à votre retour au snack du requin dormeur du Havaiki Lodge. En plus d’être un endroit somptueux où vous déjeunerez les fesses dans l’eau (littéralement), vous y découvrirez la particularité des lieux : des requins dormeurs squattent non loin des tables. Si vous n’êtes pas à l’aise avec la proximité de ce voisinage insolite, vous pourrez tout aussi bien choisir de déjeuner sur une table sur le sable, au bord de l’eau. Un bon moyen de vous remettre de toutes vos émotions… ou d’en créer de nouvelles !

Jour 4

Comme partout ailleurs, vous composerez votre programme sur l’île en fonction de la météo, de la disponibilité des prestataires auxquels vous ferez appel, et vous adapterez le cas échéant. Si vous avez réussi à caler toutes vos sorties sous-marines, il est temps d’enfourcher une bicyclette, direction la plage paradisiaque du PK 9 ! Avant de partir sillonner le bitume, équipez-vous d’une casquette, pensez à mettre de la crème solaire (eco-friendly bien évidemment) et passez à la boulangerie commander de délicieux sandwiches faits minute pour un pique-nique idyllique dans un décor de carte postale.

Si Fakarava est le paradis des plongeurs, c’est aussi un eldorado pour les kitesurfeurs ! La situation de l’atoll et ses étendues d’eau bleu lagon réunissent toutes les conditions pour le bonheur des amateurs de glisse.

L’école Kite Tuamotu propose des Kitecamp sur le spot de Hirifa, au sud de l’île, sur plusieurs mois de l’année. Vous logerez sur un catamaran, disposerez de ses commodités (repas inclus) et pourrez choisir de prendre des cours.