Marae Matairea rahi © Gregoire Le BaconMarae Matairea rahi © Gregoire Le Bacon
©Marae Matairea rahi © Gregoire Le Bacon
Des marae à Bobby Holcomb

S'imprégner de la culture à Huahine

Un patrimoine riche et varié

Un vrai bain culturel

Si le sublime lagon de Huahine invite à lézarder, une balade dans l’île est une vraie invitation à découvrir la culture locale dans toute sa variété.

Anonyme

Mort en 1991 à Huahine, sa terre d'adoption, le chanteur et peintre Bobby Holcomb tient une place à part dans le cœur des Polynésiens et bien sûr des habitants de Huahine

Des souvenirs du passé omniprésents

Un séjour à Huahine, c’est un bain de culture. A commencer bien sûr par la richesse de son patrimoine archéologique. L’île possède une multitude de marae, dont plusieurs incontournables. Commencez par faire un tour au fare pote’e Maeva. Aménagé en musée, vous apprendrez plein de choses sur la culture locale. Très riche en vestiges archéologiques, le village de Maeva accueillait autrefois huit chefferies. Pas loin, vous serez impressionné par le marae Manunu et son imposant ahu (plateforme). A la pointe sud de l’île, stop obligatoire au marae Anini, impressionnant également.

Pour continuer l’immersion culturelle, allez voir les anguilles sacrées de Faie avec leurs drôles d’ yeux bleus. Les enfants du coin adorent les nourrir dans la petite rivière. Découvrez aussi à Maeva les parcs à poissons en pierre de corail en forme de V. Toujours en activité, ils servaient déjà aux temps des marae. Et pour vous imprégner complètement de la culture locale, écoutez du Bobby Holcomb en voiture. L’artiste a vécu pendant 25 ans à Maeva. Une statue à son effigie a même été sculptée en son honneur.

Pour ne pas oublier Huahine

A prendre en photo : les pétroglyphes, le marae de Anini, Manunu, les anguilles de Faie et les parcs à poissons.
Nos bons plans

Toutes nos adresses à Huahine

Carte
Fermer