Tahiti Graffiti Ono'u Street Art Papeete 3 - Tahiti Tourisme © Kristiyan MarkovTahiti Graffiti Ono'u Street Art Papeete 3 - Tahiti Tourisme
©Tahiti Graffiti Ono'u Street Art Papeete 3 - Tahiti Tourisme|Kristiyan Markov
balade urbaine

Le parcours Street‑art de Papeete

Temps estimé de la visite : 1h30

A pied, en vélo, en trottinette.

Papeete, un musée à ciel ouvert

Des chaussures confortables, une casquette, une bouteille d’eau et un appareil photo. Vous voilà prêt à découvrir la ville de Papeete de façon originale ! Il vous faudra lever les yeux au ciel, car tout se passe sur des murs, de très grands murs. De 2014 à 2018, à l’initiative de l’entrepreneuse polynésienne Sarah Roopinia, la ville de Papeete a accueilli le Ono’u festival Tahiti. Un festival de street-art réunissant à la fois des artistes de renommée internationale et des artistes locaux fiers de leur culture. Aujourd’hui, véritable musée à ciel ouvert, la ville de Papeete offre à chaque visiteur des œuvres murales incroyables. C’est donc le moment de se perdre dans la ville !

Tahiti Graffiti Ono'u Street Art Papeete 4 Tahiti TourismeTahiti Graffiti Ono'u Street Art Papeete 4 Tahiti Tourisme
©Tahiti Graffiti Ono'u Street Art Papeete 4 Tahiti Tourisme|Kristiyan Markov

Partie 1

Et si on démarrait ce voyage dans le monde du street-art sur le parvis de la gare maritime de Papeete ? Entre deux navettes pour Moorea, laissez-vous surprendre par une œuvre en 3D. Réalisée par Léon Keer, un joyeux groupe de robots s’anime selon où on se situe pour l’observer. Ce trompe l’œil plait aussi bien aux petits comme aux grands.

On quitte la gare pour rejoindre le marché de Papeete où trois artistes locaux se sont associés pour réaliser cette fresque en quadricolore. Abuz, Jops et HTJ se sont fait un nom dans le monde du street-art à Tahiti. Cette fresque imaginée en 2016 regroupe tous les symboles qui leur sont chers comme le tiki, le requin, la vahine. La fresque représente un visage de tiki.

Partie 2

C’est sans doute la fresque la plus connue et la plus populaire. Sur un mur immense, une jeune tahitienne semble endormie dans un tīfaifai ou un paréo rouge à motif blanc. Imaginée par l’artiste Seth, elle a été conçue avec l’artiste local HTJ. Prenez le temps d’observer tous les détails, certains vous surprendront. Pour info, cette œuvre a même fait l’objet d’un timbre de la poste locale, Fare Rata.

Le brésilien Eduardo Kubra signe ses œuvres de losanges multicolores sur les visages qu’il dessine. Les deux tahitiennes qui ornent le mur du collège La Mennais n’échappent pas à la règle. Leurs regards vous transpercent et les couleurs vous hypnotisent.

Partie 3

Papeete peut s’enorgueillir d’avoir accueilli un des meilleurs artistes de street-art du monde en la personne d’Alexandre Fartos alias VHILS. Toujours sur un mur du collège La Mennais, l’artiste a créé un portrait de jeune fille en noir et blanc à l’aide d’un marteau piqueur. Les aspérités du mur donnent du relief à ce visage. Une œuvre incroyable.

En descendant la Rue du Dr Cassiau en direction de l’avenue du Général de Gaulle, tournez la tête sur votre droite. Telle une gardienne, admirez la belle et mystérieuse vahine au masque bleu. Fière et moderne, elle tient dans chaque main un oiseau de Tahiti Et Ses Îles. On aime le bleu lumineux qui l’habille et qui nous rappelle les couleurs de nos lagons. Cette vahine est l’œuvre de l’artiste irlandais Findac.

Partie 4

Voilà un personnage qui, tout en douceur, nous invite au bonheur. La vahine fleurie de l’artiste Vinie est une bulle de fraîcheur dans les rues de Papeete. Au bout de l’avenue du Général de Gaulle, elle est l’une de nos œuvres préférées, car la plénitude de sa beauté est communicative. Une autre vahine fleurie de la même artiste se trouve du côté de la Mission.

Vous aimez la couleur ? Vous devriez adorer les œuvres de l’artiste Okuda. Après avoir imaginé des oiseaux majestueux en bas du centre Vaima, il rend hommage à Paul Gauguin avec son interprétation libre et colorée de ‘La femme au fruit’, sur le mur de la clinique Paofai.

Notre balade s’arrête là, mais continuez à vous perdre dans les rue de Papeete, car les œuvres sont encore nombreuses, près d’une trentaine. Vous pouvez aussi poursuivre le voyage vers Raiatea où le festival Ono’u a posé ses bombes de couleur sur les murs de Uturoa.

Carte